dimanche 3 février 2008

Errozate, sources de la Nive / Errobibegi

Dommage que les pistes "pastorales"
encerclent ce pic depuis plusieurs années.
Heureusement, l'ascension par le nord
redonne à l'Errozate son ampleur d'autrefois.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan approximatif du parcours que j'avais emprunté.
A noter que le parcours intégral de la crête NO
passe normalement  par le bois de Toutape. 

Errozate et forêt d'Orion depuis la Route Napoléon
(hors ascension)

Sources de la Nive / Errobibegi.

Petit couloir d'éboulis
 avant de grimper sur la crête.

Crête NO d'Errozate.

Harpeko Erreka depuis la crête NO d'Errozate.
Au second plan, Urkulu et ses névés.

Depuis le sommet d'Errozate, vue sur les Arbailles:
Beltxu, Hauskoa, Behorlegi, Ihatia, Etxekortia, Bohokortia.
Plus près, crête NO d'Iraukotuturru.

Portion de crête NO au retour,
 depuis le sentier HRP.
16 janvier 1993:
Le Pic d'Errozate (1) a perdu de sa superbe depuis qu'une vilaine route, étroite mais goudronnée (!!), conduit le berger et les touristes au delà du col d'Errozate, à quelques encablures du sommet...
Si l'on veut retrouver le charme du passé, il faut partir d'un point bas situé près des Sources de la Nive (335m) et "s'envoyer" environ 1000m de dénivelé.
Il y a -déjà- quelques années et en raison de la pluie (tiens tiens...), j'ai exploré la zone en deux fois:

* Une première en parcourant les Sources de la Nive /Errobibegi depuis l'hôtel de Beherobie et le chemin classique qui part de la ferme Ahadokoborda.
Ce chemin, après une portion carrossable au départ, descend dans le bois jusqu'à la rivière. Ensuite, après avoir rejoint le lit à sec de la Nive, on s'enfonce dans le bois humide. Très vite, on aperçoit, au milieu de blocs moussus qui ferment le cirque, la résurgence de la Nive.
On peut continuer l'exploration vers le Sud et la gorge d'Harpea (à ne pas confondre avec la grotte du même nom située beaucoup plus haut), à condition d'être équipé pour les parcours amazoniens... 

* La deuxième fois en hiver et en plein vent (!)- ascension de l'Errozate- j'avais donc emprunté le chemin des Sources de la Nive pour l'abandonner peu après Antxilenea / Ahadoko borda (2), une dizaine de mètres avant qu'il ne rejoigne un petit plateau.
Le sentier, souvent humide, s'élève alors dans le bois, dans une sorte de ruisseau à sec. Un balisage discret, jaune, puis rouge, mène à l'entrée du vallon d'Harpea / Harpeko Erreka vers une esplanade, l'éperon de Gerrestei à 599m, où la vue sur le vallon d'Harpea et la crête NO d'Errozate est superbe.
Ensuite, le sentier longe la base de la crête et file à flanc en direction du col d'Errozate.
En suivant tant bien que mal un topo d'Angulo qui indiquait de "l'abandonner dès qu'il devient plat" pour grimper en direction de la crête, j'avais poussé, en raison des herbes hautes qui glissent comme de la paille en hiver (!!), jusqu'à la base d'un éboulis croulant et bien raide...(voir photo).
Parvenu sur la crête, j'avais navigué sur ou autour des blocs rocheux posés sur l'arête, à partir de 900m environ. Quelques passages vertigineux peuvent être contournés en passant dans le bois d'Agerre, par un sentier également raide.

Du sommet, j'étais revenu en boucle par le GR10 / HRP, en passant d'abord au col d'Errozate, un peu défiguré par la piste.

La descente à flanc est bien marquée, mais parfois exposée et permet d'observer les superbes contours d'Harpeko Erreka, jusqu'à Gerrestei, avant de plonger dans le bois et retrouver le sentier du départ

En sens inverse, la montée par le vallon d'Harpea est également superbe.
  • (1) Les avis diffèrent concernant l'origine du nom d'Errozate: si le suffixe "ate" (porte, et par extension col, passage) est généralement retenu,  le mot "Erro" signifierait  pour les uns (le linguiste M. Morvan notamment) la souche, alors que selon d'autres experts comme Belasko, il serait issu de "Erroitz" (précipice, falaise) 
  • (2) J'avais donc suivi un topo d'Angulo à partir du sentier de la HRP. Mais il semble plus logique de s'élever directement (E puis SSE) depuis Antxilenea / Ahadoko borda et le bois de Toutape, en traversant le ruisseau (Iparragereko erreka), peu après le départ.
_________________________________

1993ko urtarrilaren 16an:
Mendi hau mila metroko hegiak goititzen ditu Beherobia herriaren gainean, iparralderantz gandor indartsuak luzatuz.  

Bainan lehen ikusian, bereziki hegoaldetik begira, Errozate etsigarria da: gailurrean errepide bat dago (!). Mendizaleentzat, penagarria da horren ikustea.
Zorionez, Errobi ibaiaren sorburutik ("Errobibegi") igoera gogorra ta polita da, ipar-mendebaldeko isurialdean. Gerestei puntatik eta gandorratik pasatu behar da.

Kontuz neguan, maldak belartsu eta labainkor dira, elur gabe ere bai. 

Aucun commentaire: