mardi 11 août 2009

Jaizkibel, en traversée depuis Pasaia/Pasajes.

Jaizkibel ez da mendi handia, 
bainan itsasbazterreko ibilbide hau 
zaila bezain polita da... 
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Port de Pasaia Donibane/Pasajes San Juan.

Rue de Pasaia

Maisons aux façades "militantes"
de Pasaia Donibane/ Pasajes San Juan.

Crête au-dessus de Pasaia, après le phare.

Dalles obliques au-dessus de l'océan.

Roches dessinées par l'érosion.

Vallon au-dessous du bois et des pâturages de Mitixola.

Côte découpée, depuis l'anse de Grantanko.

Les rochers de Kostatxiki.

Croix commémorative près de l'ancienne pêcherie d'algues.

Passage délicat sur une dalle, au-dessus de l'ancienne pêcherie.

Enorme faille... heureusement contournable.

Vue sur les alentours de la Punta Biosnar.


5 août 2009:
Cette longue randonnée au-dessus de l'océan, en partant de Pasajes/Pasaia, permet d'effectuer une traversée (Sud-Nord) du massif de Jaizkibel sans toutefois en toucher le sommet. Le parcours utilise en permanence un sentier balisé par le club Vasco de Camping de Donostia/San Sebastian.

Certains passages, situés à quelques mètres à peine de l'océan, demandent une attention soutenue et un pied sûr. D'autres sont protégés par des câbles de fortune (!)...d'autres enfin impraticables à marée haute! Aussi, cette course ne peut être conseillée aux débutants, d'autant qu'elle totalise... 1400m de dénivelé pour une altitude maximale de...300m, atteinte sur la fin du parcours, sur les flancs du Jaizkibel.

Les paysages sont magnifiques et le coin peu fréquenté en dehors de quelques pêcheurs. On y trouve notamment des roches dessinées par la mer ou l'érosion, dont certaines sont fragiles et doivent être protégées. (1)
  • (1) Un projet  "pharaonique" d'extension du port industriel de Pasajes a été sérieusement envisagé pour "remplacer" (!!) ce petit paradis à partir de 2013-2014. Ce serait un véritable désastre...  à moins que... 

RESUME DU PARCOURS:

NB: Notes et coordonnées GPS indiquées à partir d'observations sur le terrain.
Le nom des sites a été relevé sur le remarquable article de Txomin LATXALT paru dans "Pays basque magazine", édition 2009: "les sites incontournables du Pays basque".

Accès route: Nous avions "posé" deux voitures:
* L'une au port de Pasaia/Pasajes que l'on atteint depuis la France, puis Hondarribia / Fontarrabie par la longue route de montagne qui franchit l'Alto de Jaizkibel;
* L'autre sur cette route de montagne, au dessous de l'Alto de Jaizkibel, vers 300m. Une piste démarre à droite en venant d'Hondarribia (pierre de moulin portant l'inscription: "Erentzin Zabala").

0h 00: Port de Pasaia/Pasajes N 43° 19'44.8; W 001°55'19.4". 
Aller au bout du Port en suivant la route balisée en blanc (2 traits que l'on retrouvera sur une grande partie  du parcours). Un chemin se dirige vers un carrefour (panneaux) puis monte sévèrement.
0h 30: Sémaphore. Le sentier devient brusquement aérien et un premier câble (N 43°20'06.1"; W001°55'20.8") sécurise un passage. La crête laisse apparaître des sculptures naturelles surprenantes.
1h 15: pâturages de Mititxola. Le sentier traverse le bois - N 43° 20'20.1"; W001°53'59.7"- et descend vers le barranco de Grantanko, avant de rejoindre une petite anse (1h50). Après une rude montée, il atteint un point haut:
2h 30: Kostatxiki, 184m - N 43°20'31.2";W001°53'39.6". Une nouvelle descente vers un ravin conduit à une petite construction (station de pompage?). Le sentier s'élève ensuite à droite (éviter d'aller tout droit)
3h :Txakilari N 43°20'40.1"; W001°53.21.1": beau belvédère sur l'étendue rocheuse d'Arabatza. On descend progressivement vers le rivage, en laissant d'abord une croix commémorative. Il faut ensuite franchir une dalle où le sentier a été habilement sculpté (voir photo). Passage dangereux par temps humide. On atteint ensuite une cabane en bois aménagée et les ruines d'une ancienne pêcherie d'algues. N 43°20'59.6";W001°52'56.4".
3h 30 :Une piste remonte le long de l'océan et bifurque rapidement à gauche. Le sentier descend alors vers la faille Akerregi (franchissable avec corde, anneau en place), mais il est préférable, juste avant de parvenir à une cabane, de la contourner par la droite.
4h: Passage rocheux de Tximistakurrala avec de magnifiques sculptures dessinées par le vent et les embruns : N 43°22'00.3"; W001°52'11.9". Plus loin, les falaises de Labetxu présentent également des formes originales évoquant un labyrinthe.
5h 45: On parvient à la pointe Turroia avec de nouveaux rochers sculptés et une voûte paraissant bien fragile. Le sentier retrouve un bois jusqu'à un point haut (magnifique vue sur la côte N 43° 22'11.8"; W001°51'46.7"):
6h: Falaise d'Erentzin, que l'on parcourt sur un impressionnant chemin en balcon. Au terme de celui-ci, on descend à l'aide d'un câble (très raide) vers la crique d'Erentzin Portua/ port d'Erentzin qui semble avoir abrité une pêcherie d'algues. Le balisage se perd un peu, puis le sentier file tout droit vers la forêt, descend vers l'Océan où l'on franchit une partie très proche de l'eau, certainement dangereuse à marée haute. (N 43°22'28.2"; W 001°51'23.5"). On peut prolonger jusqu'à la Pointe Biosnar ou revenir un peu plus tôt en remontant dans les rochers en direction d'une piste que l'on suivra vers le SE, en constante montée.
7h 30 à 8h: Terminus de la piste sur le versant nord du Jaizkibel. N 43°21'43.4"; W001°50'04.7".

5 commentaires:

o a dit…

merci

MrPink a dit…

Bonjour,
Vous confirmez les 8h et les 1 400 m de dénivelés que nécessite cette rando ?
Merci

Lagrole a dit…

Bonjour et merci d'intervenir sur mon blog.
Je confirme en effet les 8 heures pour un marcheur "normal", et peut-être un peu plus si l'on fait le tour complet de la Punta Biosnar vers la fin.
Pour le dénivelé, il s'agit d'une estimation donnée par Txomin Laxalt dans son article.
Nous n'avons pas pu la vérifier avec précision mais elle paraît plausible.
A+

MrPink a dit…

Pensez-vous que ce soit faisable (et plus sympa) de prolonger la randonnée jusqu'au Cabo Higuer plutôt que de remonter sur les flans du Jaizkibel depuis la pointe Biosnar ?
Merci pour votre réponse.

Lagrole a dit…

Bonjour Mr Pink,
En effet, cette idée est assez logique et permet d'éviter la longue remontée de la piste.
Mais je ne connais pas cette portion "pédestre" entre Biosnar et le Cabo Higuer. Ce doit être assez long, je pense.
A+