lundi 21 mars 2022

Iramendi par la crête nord

 Superbe crête panoramique et esthétique, 
en zone sauvage et paisible...
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.
Descente en bleu.

Peu après le départ,
vue sur le GR65.

Bifurcation et raccourci vers 470 m.

Arradoi depuis la montée.

Mangeoire et début de la sente horizontale.

Sente horizontale dans la végétation.

Handiagamendi et Gatarre depuis la cote 496.

Montée vers la crête rocheuse.

Poursuite de la montée. 
Au second plan, Iparla, Jara.. 
Photo de Jeremy.

Crête nord, partie rocheuse, depuis la cote 565.

GR65 (Chemin de St Jacques) et Refuge d'Orisson.

Eperon d'Errausteita.

Errausteita et crête nord d'Iramendi.

Base de l'éperon d'Errausteita.

Depuis l'éperon d'Errausteita,
crête d'Iramendi.

Sur la crête...

Regard en arrière sur les poudingues.


Arbre mort et replat.
Au second plan, les Arbailles..

Vallée de Beherobie et Mendizar-Errozate.

Pic d'Iramendi depuis la pointe 820.

Leizar Ateka et Orisson.

Partie finale et bosquet.

Ravin boisé sous le sommet d'Iramendi.

Rocher en forme de dolmen...
ou vrai dolmen, près du sommet.

Sommet et décoration discrète...

Depuis le sommet d'Iramendi,
regard en arrière sur la crête hérissée de poudingues.

Depuis les environs du sommet d'Iramendi,
Arbailles, Hauskoa, Behorlegi. 

Depuis les environs du sommet d'Iramendi, Errozate.

Descente vers le col d'Irei / Irey,
sur fond de Zerkupe-Leizar Ateka.

19 mars 2022:
Il manque un peu d'altitude à l'Iramendi (868m) pour être davantage connu et fréquenté. Mais n'est-ce pas mieux ainsi finalement...

Après avoir réalisé dans le massif une belle boucle versant sud deux ans auparavant, j'ai enfin pu trouver un peu  de temps pour aller parcourir la spectaculaire crête nord dont la première partie est nommée "Hartxabale"

Peu fréquenté et non balisé, ce parcours de crête permet de profiter d'un beau panorama sur la Basse-Navarre et les crêtes frontière.

Cette crête présente tout au long de sa partie rocheuse un relief de poudingues, esthétique et parfois mystérieux, notamment quand la brume accroche certains monolithes aux formes extravagantes.

Le parcours, bien que raide et délicat sur sol humide, n'est jamais difficile et les rochers les plus abrupts sont contournables. C'est le cas du spectaculaire éperon d'Errausteita ou Erraustegieta.

Dans son ouvrage "Sentiers méconnus des montagnes basques"- Elkar 1989-, Miguel Angulo proposait de découvrir cette randonnée, très confidentielle à l'époque, avec un choix de photos et de croquis toujours originaux.

Merci à Eric et à Jeremy (Randonnées en Pays basque et Pyrénées) pour m'avoir accompagné dans ce décor austère mais magnifique, après plusieurs mois d'éloignement forcé de la montagne et de la convivialité qui va avec.


RESUME DU PARCOURS
Parcours de crête parfois très raide, mais sans difficulté d'escalade.
A éviter sur sol humide et lorsque les fougères sont hautes.

Accès route: Depuis Garazi / St Jean-Pied -de-Port, emprunter la D301 en direction de St Michel et Esterenzubi. Juste avant le panneau de sortie du village de St Michel -191m; 30T 0644898; 4777191-, on prend la petite route à droite qui traverse rapidement un pont sur la Nive de Béhérobie et longe sa rive gauche. Au 4ème lacet après la maison Urrutia- pentes très raides-, on peut stationner sur la gauche dans l'herbe... sur une petite portion plate.

0h 00: Petit replat herbeux à 286m; 30T 0644955; 475028.
On s'élève au sud sur la petite route pour atteindre rapidement la maison Iribarnea. 
0h 15: Quelques mètres plus loin, alors que la route se dirige vers la droite, on emprunte à gauche au SO un chemin herbeux raide qui fait gagner quelques lacets (415m; 30T 0644895; 4774454). 
On retrouve la route 10 mn plus tard à 462m - 30T 0644814; 4774316, pour environ 50m.
0h 30 environ: Bifurcation à 471m; - 30T 0644836; 4774282- Mangeoire métallique. 
On quitte définitivement la route pour suivre à gauche, derrière la mangeoire, une sente peu marquée. On suit au NNE cette sente horizontale couverte de végétation qui freine la progression.
Oh 40: 496m. 30T 0645130; 4774668: Base de la crête nord et courte pause panoramique où l'on peut notamment admirer la belle crête Handiagamendi- Gatarre au Nord-Est.
On s'élève alors pleine crête vers le sud (raide), dans un terrain couvert d'ajoncs, où il faut bien assurer ses prises de pieds.
1h 05: replat à 565m; 30T 0645210; 4774519: On admire la belle crête parsemée de rochers qui s'élève plein sud et nous attend. 
On suit un sentier désormais mieux marqué pendant environ 700m pour venir buter sur l'éperon spectaculaire d'Errausteita. 
1h 20: base de l'éperon à 645m- 30T 0645172; 4774039. On le contourne par la droite au plus près de la paroi, puis on se faufile à nouveau à droite au-dessous d'un rocher un peu lisse (1), en remontant une courte fissure raide un peu envahie de végétation. (2)
La suite est toujours spectaculaire mais moins raide, et on contourne les difficultés en louvoyant entre les rochers.
1h 35: Petite portion herbeuse et arbre mort à 734m. 30T 0645281; 4773833.
On remonte sans difficulté la crête désormais plus large jusqu'à l'avant-dernière pointe ou cime nord cotée 820, où le panorama s'élargit sur les Arbailles, Hauskoa-Behorlegi, le massif d'Errozate.
Après une portion en légère descente, la voie s'oriente au NNO pour franchir une zone aux rochers clairsemés, puis longe un superbe ravin boisé.
On retrouve un terrain dégagé pour remonter la dernière portion jusqu'au sommet.
2h 10 environ (sans les pauses): IRAMENDI, 866m.  30T 645164; 4773035. Vaste panorama sur le massif d'Errozate, la vallée de Béhérobie, les crêtes frontière avec Urkulu, Zerkupe-Urdanasburu, la route Napoléon / GR65 etc..

Au retour, après une longue pause repas, nous avons rejoint les environs du col d'Irey / Irei à 740m - 30T 0644957; 4772586- pour emprunter à droite / direction nord la petite route jusqu'au point de départ. On pourrait parfois l'éviter, mais elle n'est quasiment pas fréquentée à cette période de l'année.
  • (1) Cette petite portion de 2-3m en dévers est franchissable en adhérence, mais de préférence sur sol sec. J'ai préféré la contourner de quelques mètres.
  • (2) On peut grimper au sommet de l'éperon- roche de conglomérat à tester et végétation- afin de profiter de la vue sur la dernière portion de crête.

samedi 5 mars 2022

Atxulegi / Soporro, re-mise en jambes...

Beau temps et douceur de février
sur ces crêtes débonnaires.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Ibanteli et Larrun,
peu après de départ du col de Pinodieta.

Première bifurcation.

Ainhoa depuis le sentier,
dominé par Atxuria, Ibanteli, Larrun.

On retrouve le GR10 vers 375m.

Atxulegi / Soporro, depuis la piste- GR10.

Dernière borde sous la source Larrarte.

Source Larrarte.

Mondarrain et Atxulegi
depuis le GR10.

Montée herbeuse vers Atxulegi / Soporro,
en venant du col des Trois Croix / Hiru Kurutze.

Halte sous le sommet.

Dernière partie un peu rocheuse.

Arrivée au sommet, 
Bayonne/ Baiona et océan en toile de fond.

Depuis le sommet d'Atxulegi / Soporro,
Larrun, puis Baie de St Jean-de-Luz / Donibane Lohitzun.
Plus près Errebi.

Depuis le sommet d'Atxulegi / Soporro,
Alkurruntz, Aizkolegi, Mendibil, Atxuria...

Depuis le sommet d'Atxulegi / Soporro,
Iparla, Irubelakaskoa, Gorramendi, Alkurruntz...

Depuis le sommet d'Atxulegi / Soporro,
Ursuia, Mondarrain.

Depuis le sommet d'Atxulegi / Soporro,
Artzamendi, Iparla, Irubelakaskoa...

Depuis le sommet d'Atxulegi / Soporro,
Errebi et côte basque..

Depuis le sommet d'Atxulegi / Soporro,
Anglet-Bayonne au loin.

En descendant d'Atxulegi/Soporro,
Atxuria, Trois Couronnes,, Larrun...
Mendaur au second plan.

26 février 2022:
Retour en douceur vers cette région attachante, après de longs mois sans montagne. 

Le nom de "Soporro" a "officiellement" succédé à celui d'Atxulegi, y compris dans la nouvelle carte IGN-Geoportail. Ce nom m'étonnera toujours, même s'il semble trouver ses racines dans la mémoire des cartes et toponymies anciennes.

En racontant aux copains et aux autochtones que l'on a visité Atxulegi, tout le monde situe l'endroit et c'est bien ainsi..


RESUME DU PARCOURS:

0h: Col de Pinodieta que l'on atteint depuis Espelette/ Ezpeleta ou Ainhoa, 185m. On suit le chemin qui s'élève au SO et on atteint en 20mn environ une barrière canadienne.

Juste après, j'ai fait le choix de grimper directement (raccourci raide et un peu glissant), afin de rejoindre le sentier de la chapelle de l'Aubépine. Un peu plus haut on trouve une seconde bifurcation, à 300m. La voie s'élève plus franchement vers l'Est jusqu'à un plateau. 

0h 40 environ: On laisse le chemin de la chapelle (panneaux sur le pastoralisme) pour emprunter au SE le GR10. On trouve un peu plus haut la source Larrarte (panneaux à 465m) et on s'élève en douceur jusqu'au col des Troix Croix / Hiru Kuruzte.

1h05: Col des Trois Croix / Hiru Kurutze, 512m. Il suffit de grimper d'abord sur des pentes herbeuses, jalonnées de postes de chasse, puis sur des terrasses un peu plus rocheuses vers le sommet.

1h 20 à 1h 30: ATXULEGI ou SOPORRO, 616m. Magnifique panorama offrant de belles perspectives sur les crêtes frontière, mais également sur l'Océan. 

Ce jour-là je suis revenu par le même itinéraire.